La transformation numérique

Le sujet couvre un vaste champ de connaissances et de questions. Nous partageons les informations dont nous pensons qu’elles peuvent être utiles pour une compréhension approfondie de ce que recouvre le terme.

Nous abordons trois dimensions:

A) les aspects technologiques,

b) les changements sociaux induits par le passage au numérique,

c) les stratégies politiques pour l’encadrer.

– – – – – – – –

Futur 4.0 Numérisation de l’économie et de la société. Un défi pour l’emploi et la société

Lors d’un autre projet, nous avons rassemblé des connaissances au sujet du numérique avec des partenaires de la république tchèque, d’Estonie, du Royaume Uni et de Berlin. La ressource comprend une introduction sur l’histoire de l’industrie de 1.0 à 4.0, les aspects technologiques (comme l’Intelligence Artificielle et les algorithmes, la robotique, l’impression 3D), les impacts sur la société, le cadrage politique des développements et le rôle de l’éducation. De plus, on fournit des exercices et des jeux pour les formateurs en éducation pour adultes.

La transformation numérique, un vaste domaine

On pourra trouver ici une première liste d’articles, de vidéos, de ressources pédagogiques et d’information sur la transformation numérique abordant le domaine de différents points de vue.

Le container facebook, un outil utile

Les utilisateurs qui travaillent avec Firefox et qui ont été la cible d’attaques virales après avoir posté sur Facebook peuvent apprécier un outil facile mis à disposition par Mozilla pour prévenir les impacts nocifs du média social : le « facebook container add-on ». Il empêche également Facebook de vous pister.

Une méthode de conception orientée utilisateur

Lors de la rencontre transnationale du projet à Paris du 3 au 5 juillet 2019, Renaud Bessières de QODOP nous a introduit une méthode de conception orientée utilisateur. Cet instrument de conception nous a inspiré utilement pour une éducation pour adultes européenne. C’est à nous maintenant de l’adopter et de la modifier de manière créative. Regardez la présentation complète de R. Bessières et la description de la méthode. Toutes les ressources sont publiées en licence creative commons.

Ce que nous produisons

Pendant notre coopération, nous faisons des interviews, des vidéos et nous demandons aux apprenants adultes ce qu’ils pensent du numérique, de la vogue „smart“ (du smartphone à la „smart city“), de ce que serait „être mature“ sur le plan du numérique, les défis et les nouvelles voies pour la démocratie en ces temps de piratage informatique, de surveillance, de campagnes en ligne, et du changement structurel du discours public qui permet au citoyen de se forger une opinion à partir des média établis, mais aussi par d’autres canaux (les réseaux sociaux, …), etc…

Questionnaire en direction des formateurs pour adultes

Nous avons conçu notre premier questionnaire pour avoir une idée du rapport à la transformation numérique qu’ont les formateurs impliqués dans le projet.

23 personnes ont répondu, ce qui ne peut pas être vraiment considéré comme significatif d’un point de vue statistique, mais qui nous permet d’avoir une assez bonne image du type de matériel qu’ils utilisent et du niveau de familiarité avec les outils numériques qu’ils ont, des usages qu’ils en font et des espoirs et des peurs qu’ils entretiennent dans leur imaginaire vis-à-vis du «futur numérique».

La majorité des formateurs (47.8 %) se sont positionnés comme moyens au niveau des connaissances et de l’expérience. On peut noter que très peu ont répondu qu’ils possèdent une expertise des NTIC. On peut donc dire que les répondants ont de relativement bonnes compétences en ce qui concernent l’utilisation des outils, mais qu’ils ne savent pas exactement comment ces technologies sont développées et qu’est-ce qu’il y a derrière (stratégies commerciales, choix de société).

En ce qui concernent les usages, nous voyons qu’ils utilisent majoritairement les outils pour travailler et communiquer, mais aussi pour s’informer (lire et regarder les actualités). La programmation et les jeux vidéo ne sont pas des usages répandus dans l’échantillon.

Il y a une forte motivation pour en savoir plus au niveau de la transformation numérique globale. Si nous regardons les réponses en détail, nous voyons que les personnes sont curieuses au sujet des développements futurs, qu’elles ont envie d’y prendre part et d’améliorer leurs connaissances et leurs compétences, mais que dans le même temps, elles sont angoissées au sujet des transformations liées au passage au numérique. Elles se sentent également concernées par la surveillance globale et le déploiement de systèmes de classification sociale. D’un autre côté, certains ont exprimé leur croyance que les nouvelles technologies numériques pouvaient être utilisées pour améliorer les conditions de travail et promouvoir la participation démocratique.